• Rue de Liège 2, 5300 Thon-Samson (Andenne)
  • 081/84.06.40
  • info@alter-natives.be

Les névralgies du trijumeau

Les névralgies du trijumeau

Le nerf trijumeau (1) est responsable d’une grande partie de l’innervation sensitive de la face

Si par le passé, sans l’échographie, on était souvent assez déçu du traitement qui consistait à donner des anti-épileptiques ou d’aller sur le ganglion de Gasser (2) avec des résultats variables, aujourd’hui, nous pouvons les traiter par abord des branches sensitives du nerf.

Le Docteur Goossens a l’habitude de pratiquer sous échographie au cabinet des blocs séparés des nerfs sensitifs dans les algies de la face liées au trijumeau.

Comme son nom l’indique l’infiltration est un procédé médical qui consiste à injecter un médicament, un dérivé de la cortisone, un anesthésique local à l’endroit précis de la douleur.

Lorsque cette infiltration est dite « écho-guidée» cela signifie que le geste est réalisé sous guidage échographique et permet de contrôler en continu la position et le trajet de l’aiguille.

Le plus souvent il y a une douleur de 24-48 heures après le geste qui disparaît spontanément liée à une simple irritation à cause des cristaux qui se dissolvent lentement. Les cristaux sont utilisés pour leur « effet retard », cela permet de ne pas réitérer l’injection ( une composante à effet rapide et l’autre à effet retard) . Exceptionnellement, un trop grand nombre d’infiltrations très superficielles au même endroit peut causer un amincissement et une décoloration de la peau en regard.

Les complications hypertensives, infectieuses, allergiques ou hémorragiques sont exceptionnelles, mais il faudra toujours rappeler au médecin l’ensemble de ses antécédents avant de pratiquer le geste

En cas de fièvre, de grossesse, de prise d’anticoagulant il faut impérativement en discuter avec votre médecin car une infiltration peut être contre indiquée ou nécessiter un protocole particulier.

DÉROULEMENT D’UNE INFILTRATION SOUS ECHO :

L’infiltration réalisée dans notre centre est pratiquée avec des aiguilles ultra-fines et sous guidage (avec une anesthésie locale préalable) ce qui permet de rendre le geste très peu douloureux, à peine plus qu’une prise de sang. Le médecin essaye toujours de choisir le chemin le plus rapide et le plus efficace. Lorsque l’infiltration se déroule sous échographie, il y a une plus grande précision et donc moins de risque.

Le patient est anesthésié localement, et il y a bien sûr un contrôle sur écran échographique (qui ne comporte que des ultrasons et aucun danger).

Le geste nécessite certes une préparation avec une désinfection soigneuse de la peau mais la piqûre ne dure seulement que quelques minutes .

Le centre dispose d’une échographie  dernier cri Mindray TE5 qui permet  une image et une précision de très hautes qualités

Credit : Les images sont tirées du livre de EryK Eisenberg et Elisabeth Gaertner paru aux éditions Arnette : Echographie en anesthésie régionale , périphérique, médullaire et périmédullaire