• Rue de Liège 2, 5300 Thon-Samson (Andenne)
  • 081/84.06.40
  • info@alter-natives.be

Qu’est-ce que le diabète, quels sont les risques?

Description

Le diabète empêche le corps d’utiliser convenablement le sucre comme source d’énergie.

Le diabète est une maladie chronique qui ne se guérit pas, mais que l’on peut traiter. Il est causé par un manque ou un défaut d’utilisation d’une hormone appelée insuline, ou bien les deux.

L’insuline est produite par le pancréas. Elle permet au glucose (sucre) d’entrer dans les cellules du corps pour qu’il soit utilisé comme source d’énergie. Chez une personne qui n’a pas le diabète, l’insuline remplit bien son rôle et les cellules disposent de l’énergie dont elles ont besoin pour fonctionner.

Lorsqu’il manque d’insuline ou qu’elle n’accomplit pas sa fonction de façon efficace, comme c’est le cas chez une personne qui vit avec le diabète, le glucose ne peut pas servir de carburant aux cellules. Il s’accumule alors dans le sang et entraîne une augmentation du taux de sucre, c’est-à-dire une hyperglycémie.

À la longue, un taux de sucre élevé dans le sang entraîne certaines complications, notamment au niveau des yeux, des reins, des nerfs, du cœur et des vaisseaux sanguins.

Il existe différents types de diabète soit le prédiabète, le diabète de type 1, de type 2, le diabète de grossesse et d’autres types plus rares.


Le prédiabète

Cette condition se caractérise par une glycémie plus élevée que la normale, mais pas suffisamment pour établir le diagnostic du diabète. Il s’agit d’un signal d’alarme.

Les personnes prédiabétiques sont à risque de développer le diabète de type 2 à court terme, surtout si elles possèdent d’autres facteurs de risque, tels que :

  • Le sexe : les hommes sont plus vulnérables que les femmes;
  • L’âge : le risque augmente à mesure que l’on vieillit;
  • Le surplus de poids;
  • Le tour de taille élevé, soit la graisse accumulée autour de l’abdomen;
  • Le niveau d’activité physique ;
  • Les habitudes alimentaires;
  • L’hypertension artérielle;
  • Des glycémies anormalement élevées dans le passé;
  • Pour les femmes, avoir donné naissance à un bébé de plus de 4 kg;
  • L’hérédité;
  • L’origine ethnique
  • Le niveau de scolarité.

Le diabète de type 1

La personne qui vit avec un diabète de type 1 dépend d’injections quotidiennes d’insuline pour vivre.

Ce type de diabète apparaît le plus souvent pendant l’enfance, à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, rarement chez les personnes plus âgées. Il touche environ 10 % des personnes vivant avec le diabète. Le diabète de type 1 était autrefois connu sous le nom de diabète insulinodépendant ou diabète juvénile. Il se caractérise par l’absence totale de production d’insuline. La personne vivant avec le diabète de type 1 dépend donc d’injections quotidiennes d’insuline ou d’une pompe à insuline pour assurer sa survie.

Le diabète de type 2

Le diabète de type 2 est la forme la plus fréquente de diabète (90 % des cas). Il se manifeste généralement à l’âge adulte, chez des individus de 40 ans et plus. Malheureusement, on constate depuis quelques années qu’il apparaît chez des personnes de plus en plus jeunes. Dans les populations à risque, il peut même apparaître dès l’enfance.

Chez certaines personnes vivant avec le diabète de type 2, la production d’insuline par les cellules du pancréas est insuffisante. Chez d’autres, l’insuline produite n’accomplit pas bien son travail; on parle alors de résistance à l’insuline. Finalement, on peut aussi voir une sécrétion d’insuline insuffisante ainsi qu’une résistance à l’insuline chez certaines personnes. Dans tous les cas, le résultat est une augmentation du taux de sucre dans le sang, c’est-à-dire une hyperglycémie, car le corps n’arrive pas à utiliser le glucose (sucre) adéquatement comme source d’énergie.

Les facteurs de risques

Les causes du diabète de type 2 sont nombreuses et, dans bien des cas, c’est la combinaison de plusieurs facteurs qui déclenche l’apparition de la maladie. En voici des exemples :

Le sexe : les hommes sont plus vulnérables que les femmes;
L’âge : le risque augmente à mesure que l’on vieillit;
Le surplus de poids;
Le tour de taille élevé, soit la graisse accumulée autour de l’abdomen;
Le niveau d’activité physique ;
Les habitudes alimentaires;
L’hypertension artérielle;
Des glycémies anormalement élevées dans le passé;
Pour les femmes, avoir donné naissance à un bébé de plus de 4,1 kg;
L’hérédité;
L’origine ethnique
Le niveau de scolarité.

Le diabète de grossesse :

Aussi appelé diabète gestationnel, ce diabète touche 3 à 20 % des femmes enceintes. Il se manifeste par une augmentation de la glycémie vers la fin du 2e et au 3e trimestre de la grossesse. Dans la majorité des cas, il disparaît après l’accouchement, mais la mère devient à risque de développer le diabète de type 2 dans les années qui suivent.